Se connecter pour vérifier ses messages privés


 Calendrier et météo du quartier coruscantii 103 
Après midi du lundi 4 aout an 24966

Temps : nuageux sans pluie, venteux, 14°C
niveaux inférieurs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars destiny rpg Index du Forum » Coruscant » Autre Sujet précédent :: Sujet suivant  
niveaux inférieurs
 MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 10:45 (2008) Répondre en citant  
Message
  Miraj Sunrider
Civil
Civil


Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2008
Messages: 24
Race: Humaine
Âge: 23
Métier: Mercenaire, espion
Localisation: Coruscant

Sous la magnificence et les éclatants buildings de la surface de Coruscant, de profondes avenues mènent aux niveaux infèrieurs de la mégalopole.

Ces lieux, cachés de la lumière du jour par ces imposantes structures, sont constamment éclairés par des lumières artificielles et abritent les squatters et les populations plus pauvres de Coruscant. De nombreux bars, night-clubs et hangars désaffectés jalonnent les ruelles bordées de lampadaires et de panneaux publicitaires, et servent de repaires aux amateurs de sensations fortes, aux marginaux et aux populations moins recommandables de la cité. Un endroit pas des plus calmes, même s'il n'égale pas la dangerosité des bas-fonds coruscantii.

_________________


Dernière édition par Miraj Sunrider le Mer 10 Sep - 09:30 (2008); édité 2 fois



Publicité
 MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 10:45 (2008)  
Message
  Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?



niveaux inférieurs
 MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 14:28 (2008) Répondre en citant  
Message
  Miraj Sunrider
Civil
Civil


Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2008
Messages: 24
Race: Humaine
Âge: 23
Métier: Mercenaire, espion
Localisation: Coruscant

Miraj et son possible futur acolyte sortirent de la boutique du paisible quartier 103 de Coruscant. La jeune femme n'était pas vraiment convaincue par les paroles du gungan. Lui faire confiance ? Elle ne faisait plus confiance à personne, comment pourrait-elle faire confiance à un inconnu rencontré quelques minutes plus tôt dans un magasin d'armes. Bien sûr que non, elle ne lui faisait pas confiance mais elle avait quand même bien envie de tenter l'expérience. Le tout était de prendre des risques mesurés.

"Soit", répondit-elle, " cherchons donc un endroit plus adapté à ce que tu me demandes".

Ils s'éloignèrent jusqu'à arriver devant un centre d'informations.Miraj s'arrêta.

"Attends-moi là, j'en ai pour deux minutes", lui demanda-t-elle en s'engouffrant parmi la foule présente dans le bâtiment sans attendre son consentement.

Elle ressortit un moment plus tard et entraîna Nag Doss d'un pas décidé vers une station de transports urbains. Après plusieurs correspondances, ils descendirent dans un des nombreux quartiers situés dans les niveaux inférieurs de Galactic City.

"Bon, on devrait trouver ce qu'il faut ici."

Il marchèrent un peu dans les ruelles sombres aux éclairages vacillants. Miraj observait chaque personne qu'elle croisait, d'une part pour rester sur ses gardes et se prévenir d'une éventuelle mauvaise surprise, mais d'autre part à l'affût d'un individu qui la mettrait en situation de prouver son "talent" au gungan.

Des vrombissements se firent alors entendre tandis qu'un groupe de motards arrivait devant un bar situé à l'autre bout de la rue. Ils garèrent leurs engins sur le trottoir et sur la chaussée, sans se soucier de la gêne occasionnée pour les autres véhicules et ils entrèrent dans l'établissement. L'un deux resta toutefois à l'extérieur, probablement pour surveiller les speedbikes. Il n'était pas bon laisser quoique ce soit sans surveillance dans cet endroit si on espérait le retrouver. L'homme à l'allure peu avenante de part notamment son corps bardé de tatouages et de cicatrices, et son blouson sur lequel était dessiné une tête de mort, était assis contre sa moto. Il s'alluma un cigare.

Miraj jeta un regard aux alentours puis s'adressa à Nag Doss :

"Tu vois ce type là-bas ? "

Elle attendit que le regard du gugan se pose sur l'individu en question et poursuivit.

"J'aime bien son blouson. Il irait bien avec mes bottes."

Elle marqua une pause, observant l'homme à la mine patibulaire et le blaster qu'il avait à la ceinture.

"Ca t'irait comme preuve de mon talent si je revenais avec ?"
_________________



niveaux inférieurs
 MessagePosté le: Sam 6 Sep - 21:10 (2008) Répondre en citant  
Message
  Nag Doss Ginden
Civil
Civil


Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 39
Race: Gungan
Âge: 26
Métier: Chasseur de Primes
Localisation: Coruscant

Rapidement, Miraj emmena le Gungan dans des quartiers un peu malfamés de la planète ville, même s’ils n’étaient qu’un pâle reflet de ce qu’ils pourraient voir le lendemain, lorsque Nag devrait faire équipe avec elle – si elle arrivait à le convaincre – pour se rendre dans les quartiers les moins bien fréquentés de la planète, les rues les plus basses, là où la plèbe immonde des plus viles créatures se rassemblait et proliférait comme une infection insoignable et durement incrustée dans la peau de Coruscant.

Il la suivit donc, sans rien dire, jusqu’à ce qu’ils arrivent devant un bar où des motards musclés, virils et stupides avaient décidé de squatter, laissant leurs grosses machines vrombissantes sur le côté avec un gardien pas plus brillant qu’eux au niveau habillement, cuir noir et tête de mort, chaines et jeans usé, avec les éternelles santiagues et le cigare au bec.

Nag dut réprimer un soupir désespéré en voyant cet humain grotesque surveiller les machines d’autres humains encore plus grotesques, puisqu’en groupe. Lorsque Miraj lui fit part de son envie à se fritter avec lui, il écarquilla les yeux en la reluquant avec surprise. Etait-elle suicidaire ? Ou trop téméraire, peut-être. Il suffirait que le tolard se mette à brailler comme un nourrisson pour que sa harde bardée de cuir et de fer rapplique avec des armes sans doute pas très légales et terriblement supérieures à sa brave vibro-dague.

Mais après tout, c’est elle qui avait choisi, et c’est elle qui assumerait un éventuel échec. Même si celui qui devrait l’aider en cas de pépin, ça serait le Gungan… Quoi qu’il en soit, il la regarda avec une moue perplexe avant de lui répondre, toujours soupçonneux…


« Si tussa assures à missa que tussa ne le connais pas, alors oui, ça me convient. Et si tussa ramène un de leurs engins en prime, missa serai réellement surpris et te donnerai un max d’infos pour que tussa fasses équipe avec missa… Mais missa n’y crois guère… Allez, tope-la ! »

Et il avança sa grande patte vers l’humaine pour conclure cet entretien dans une quelconque promesse d’un soutien éventuel en cas de soucis, ou simplement une marque de sympathie, pour donner courage. Ou, dans le moins bon des cas, un signe d’adieu, mais y penser relèverait d’un machiavélisme cruel et déplacé…

Il la laissa alors à l’œuvre, lui donnant carte blanche et observant la scène d’un coin de l’œil…

_________________



niveaux inférieurs
 MessagePosté le: Mer 10 Sep - 09:50 (2008) Répondre en citant  
Message
  Miraj Sunrider
Civil
Civil


Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2008
Messages: 24
Race: Humaine
Âge: 23
Métier: Mercenaire, espion
Localisation: Coruscant

Le gungan avait pris un air dubitatif, soupçonnant une éventuelle connivence entre le motard et Miraj.

* T'as pas tort de te méfier, songea Miraj. Si j'avais de telles connaissances, il n'est pas totalement impossible que j'en aurais usé. Malheureusement pour moi, ce n'est pas le cas *

Elle tapa dans la main tendue du gungan.

"Je peux t'assurer en effet que je n'ai jamais vu ce type de ma vie... sinon son blouson serait déjà à moi !" s'amusa-t-elle en tirant la langue dans une moue espiègle.

Elle voulait paraître détendue alors qu'en réalité elle n'en menait pas large.

"Et pour ce qui est de l'engin, ça aurait était avec plaisir mais je ne sais pas conduire ce genre de machines. Mais si ça te fais vraiment envie, à toi de te servir pendant que m'occupe de délester ce monsieur du poid superflu qui pèse sur ses épaules !"

Ce n'était pas l'exact vérité. A deux ou trois reprises, Miraj avait eu l'occasion de conduire une speedbike empruntée à un copain du quartier où elle traînait sur Bothawui. Mais elle n'avait pas l'intention de prendre des risques inconsidérés pour quelques infos supplémentaires concernant une éventuelle mission dont elle ne savait rien et qui s'avèrerait peut-être inintéressante pour elle. Après tout, si les humains et les gungans avaient la même notion de ce qui est intéressant, ça se saurait ! Et puis si ça tournait mal, elle était persuadée de ne pouvoir compter que sur elle-même, alors autant limiter les risques.

Elle s'éloigna de quelques pas, et prit une grande inspiration. Machinalement, sa main se posa sur le côté droit de sa jupe sous lequel était caché sa vibrodague. Une vibrodague qui ne lui servirait pas à grand chose si son plan tournait mal car elle n'était pas experte en combat et ne se faisait pas d'illusions sur l'issue d'une confrontation avec un habitué de la castagne. Ses atouts à elle résidaient ailleurs, et pas dans sa tenue légère malgré ce qu'on pourrait croire.

* A toi de jouer ma fille, j'espère que tu sais ce que tu fais *

Elle s'élança alors d'un pas décidé en direction du type, affichant une mine enjouée. Nag était à une certaine distance derrière elle à présent. Il ne pourrait probablement pas entendre ce qui se dirait mais il ne pourrait pas non plus intervenir rapidement si celà dégénérait, si tant est que ce fût son intention.

Dès que l'homme aperçut la jeune femme, son regard dur ne la lâcha plus. Elle sentit un frisson glacé lui parcourir le dos.

*Surtout ne pas lui montrer qu'il m'impressionne.*

Elle n'était à présent plus qu'à quelques pas du motard qui la regardait d'un air méfiant, une main posée sur son blaster.

"Salut ! Ca gaze ?" lui lança-t-elle comme si elle rencontrait une vieille connaissance.


"Qu'est-ce que tu veux ?" répliqua l'homme d'un ton sec.

"Sympa la bécane." poursuivit Miraj sans prêter attention à sa question. "Et puis drôlement bien entretenue en plus. On dirait presque qu'elle est neuve. Elle a beaucoup de kilomètres ?".

Elle accompagna sa phrase d'un mouvement vers le compteur. Voyant que le type s'était crispé à son geste, elle fit diversion en enchaînant plusieurs remarques et questions sur le modèle de la speedbike. Bien que toujours sur ses gardes, il ne put s'empêcher de répondre à ses questions et de la détromper sur les fausses idées couramment répandues sur son véhicule favori. L'ambiance s'était très légèrement détendue. L'homme avait éloigné la main de son blaster tandis qu'il parlait mais elle savait que la partie était encore loin d'être gagnée. D'ailleurs, dès ses explications terminées, il reprit son air suspicieux et lui demanda :

"T'as l'intention de me la piquer peut-être ?".

"Oh ! non, non, bien sûr que non ! Je n'ai pas encore d'idées suicidaires" le détrompa Miraj, prenant un air innocent, avant d'ajouter... "C'est ton blouson qui m'intéresse.".

Un sourire incrédule s'afficha alors sur le visage de l'homme qui était resté jusqu'à présent fermé.

"Mon blouson ? Tu veux mon blouson ?"

"Oh, ben si tu me le proposes en plus...", plaisanta la jeune femme.

"Et pourquoi je te le donnerais ? ", s'exclaffa l'homme, goguenard.

"Parce que je me les gèle", répondit-elle en croisant les bras et se frottant les épaules. Puis voyant l'air dubitatif de son interlocuteur : "Quoi, tu ne trouves pas qu'il fait froid ? Oui, c'est vrai qu'avec ta masse musculaire, tu dois plutôt avoir chaud. Même très chaud avec ça sur les épaules. Ca doit être la fournaise la dessous. Ca ne te fais pas trop transpirer ? Tu veux bien me le prêter pendant qu'on discute ? Parce que ce serait bête que tu ne sois pas à l'aise. Surtout si tu restes assis près du moteur qui est encore brûlant. Et si..."

"Stop ! Ca va, je te le prête cinq minutes, mais après tu dégages, compris ?" l'interrompit l'homme passablement agacé et qui se rendait à présent compte de l'air chaud dégagé par les bouches d'égout situées non loin de là.

"Cool, merci ! " répondit-elle en enfilant l'objet de sa convoitise dont le propriétaire avant quand même pris soin de vider les poches. "Donc qu'est-ce que tu me disais sur la série xb320 ? ...".

Elle l'entraîna de nouveau ainsi sur un sujet de discussion qui le passionnait. Une dizaine de minutes s'écoula avant que le flot des paroles ne se tarisse de nouveau.

"Bon et bien, merci pour toutes ces explications, et à la prochaine !", conclut Miraj en commençant à s'éloigner.

"Hep ! Où tu vas comme ça ! Rends-moi mon blouson.", l'interpella l'homme.

"Oh. Heu... Tu voudrais pas me le laisser encore un peu ? Il fait encore plus frais qu'ici là où je me rends. Tu ne voudrais quand même pas que je prenne froid ?", dit-elle en reculant encore de quelques pas.

"J'en ai rien à cirer ! Rends-moi ça tout de suite ou t'auras plus jamais chaud", répliqua l'homme en pointant son arme sur elle.

"Hey ! Keep cool !", dit Miraj d'un ton calme. "Tu te rends compte que si tu tires, tu vas bousiller ce magnifique blouson ? Ce serait fort dommage tout de même. Il sera inutilisable après...".

"Nom de ... Tu vas me rendre ça tout de suite ! " menaça-t-il. Il avait baissé son blaster mais s'était levé de la moto et se dirigeait vers elle, le regard fulminant.

"Hum... à ta place je ne ferais pas ça", le conseilla-t-elle. "J'ai vu quelques types louches en venant ici et je pense qu'ils n'attendent qu'une chose, c'est que tu t'éloignes des bécanes pour faire main basse dessus.".

"Des types, quels types ? C'est pas la bande à Zarco j'espère ! A quoi ils ressemblaient ?" s'exclama l'homme dans une expression de surprise en lançant des regards méfiants de tous côtés.

L'occasion était trop belle. Miraj prit un instant de réflexion, comme si elle cherchait à rassembler des souvenirs et répondit par une description la plus vague possible, croisant les doigts pour que la plupart des bandits des mauvais quartiers aient la même allure :

"Ben y'en a un qui a pas de cheveux, un autre avec plein de tatouages un peu comme toi. Et puis y'en a un un peu plus petit mais à l'air hargneux."

"Non d'un ... ils nous ont suivi jusqu'ici ! ". Il s'était arrêté avant de retourner près des véhicules jonchant le trottoir. Puis regardant de nouveau fixement la rouquine en jupette, il ajouta : "Mais ne crois-pas que tu vas t'en tirer comme ça pour autant.!".

L'idée était tentante de lui proposer de garder les motos pendant qu'il allait prévenir les autres et de sa barrer avec l'une d'elles pendant ce temps, histoire de finalement montrer à Nag qu'elle en était capable. Mais les conséquences seraient autres et ils risquaient de se retrouver avec une horde de motards furieux aux fesses. Et puis elle avait dit à Nag qu'elle ne savait pas conduire et elle n'était pas pressée de lui montrer qu'elle lui avait menti. Elle s'en tiendrait donc à son idée initiale.

"Ecoute. Ce blouson, t'en as pas vraiment besoin. Puis comme ça au moins tu peux afficher tes autres tatouages. Et si tu t'inquiètes de la réactions de tes potes, t'as qu'à leur dire que tu l'as prêté à une amie qui est venue te renseigner sur la bande de loubards qui est l'affût dans le coin. De toute façon, tes possibilités sont réduites. Soit tu me fais la peau, mais tu laisses une chance à ... Zarco... et ses petits copains de faire main basse sur quelques unes de vos précieuses machines, soit tu fais le taff de surveillance que tu es sensé faire et tu me laisses emprunter ton blouson.".

"Soit j'appelle mes potes et on s'occupe de ton cas", menaça-t-il.

"Oh ! Et tu vas leur expliquer que tu appelles à l'aide parce que tu n'arrives pas tout seul à faire face à une minette désarmée ?", dit-elle en secouant la tête d'un air désolé.

Tout en parlant, elle continuait à reculer, une main sur son sac prête à sortir le blaster si jamais elle n'avait pas été assez convaincante. Mais l'homme sembla se résigner, la fusillant du regard et lançant une dernière menace :

"Si jamais je te retrouves..."

"Si jamais tu me retouves" l'interrompit-elle, "je te rends ton blouson !".

Ce sur quoi elle lui lança un clin d'oeil et s'éloigna d'un pas qui se voulait nonchalant en direction de l'endroit où elle avait laissé Nag Doss.

"M'est avis qu'il ne vaut mieux ne pas traîner ici" lança-t-elle au gungan en passant devant lui.
_________________



niveaux inférieurs
 MessagePosté le: Dim 14 Sep - 14:09 (2008) Répondre en citant  
Message
  Nag Doss Ginden
Civil
Civil


Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 39
Race: Gungan
Âge: 26
Métier: Chasseur de Primes
Localisation: Coruscant

Taquine, l’humaine alla même jusqu’à plaisanter, montrant son aisance presque naturelle dans ce genre de lieu. Il valait mieux paraître décontracté, dans ce genre de situation. Enfin… tout du moins dans la situation dans laquelle elle allait se mettre dans quelques instants. Elle déclina l’offre de piquer la bécane du baroudeur, inventant sans doute une excuse bidon pour camoufler la réelle raison de son inaction : la peur.

Et puis elle se lança, sans plus un mot de la part du Gungan. Elle alla vers ce type à la veste en cuir et commença à taper la discute avec lui. De là où il était placé, Nag n’entendait pas cette conversation, et n’était qu’un témoin oculaire de la scène qui se déroulait devant lui. Quelques minutes passèrent, et Miraj n’avait toujours pas été bastonnée par le motard, même s’il avait eu vers elle quelques mouvements brusques qui avaient poussé le Gungan à placer sa main sur le manche de son blaster, prêt à intervenir au cas où ça tournerait mal.

Il ne voulait pas se sentir responsable d’une bricole qui arriverait à cette petite qu’il commençait à apprécier, et qui tentait tant bien que mal de l’impressionner.

Impressionné, il le fut, car c’est munie de la veste que la demoiselle revint vers lui, alors que le gros vulgaire pas beau restait à l’exact emplacement qu’il n’avait pas quitté depuis le début de leur entretien. Nag ne comprenait pas comment elle s’y était prise, et elle paraissait toujours aussi à l’aise, revenant vers Nag Doss d’une démarche nonchalante et soulagée. Il ouvrit des yeux étonnés et perplexes en voyant que ça c’était passé le mieux du monde. Sans doute les attraits de ses charmes féminins qui ont envouté le gros motard barraqué. Ou peut-être l’habileté au langage dont elle semble être pourvue, manipulant sans crainte n’importe quel humain imbécile de cette planète névrosée.

Elle se débrouillait bien, même si elle annonça qu’il valait mieux ne pas trainer dans le coin. Satisfait, il la suivit quelques minutes sans rien dire. Il ne reprit la parole que lorsqu’ils arrivèrent à l’arrêt de bus. Il plaça alors sa main écailleuse sur l’épaule pourvue de cuir de la jeune femme tout en souriant.


« Ok, ma belle. Tussa m’as convaincu, t’as quelque chose dans le ventre. Si tussa veux en savoir plus sur l’affaire dont missa ai à te parler, viens me voir demain au lever du soleil dans mon appartement. Missa habite dans le bloc locatif 103-C, appartement F. ça va de soi, ce n’est pas une info à divulguer à n’importe qui. Missa espère t’y voir, et on pourra alors tester tes capacités sur le terrain. »

Il lui fit un clin d’œil alors que le transport en commun s’arrêtait devant eux, ouvrant ses portes et se débarrassant d’une foule hétéroclite qui envahit les lieux. Alors qu’il pénétrait à son tour dans l’engin, il se tourna vers Miraj.

« Ah oui, missa allais oublier… Mets des vêtements qui supportent l’action, ça vaudra mieux pour toi. »

Et il embarqua dans le bus-volant, direction son appartement pour une bonne nuit de sommeil et de préparation avant le lendemain qui se promettait agité…

Arrow Passage temporel…
_________________



niveaux inférieurs
 MessagePosté le: Lun 15 Sep - 16:17 (2008) Répondre en citant  
Message
  Miraj Sunrider
Civil
Civil


Hors ligne

Inscrit le: 18 Aoû 2008
Messages: 24
Race: Humaine
Âge: 23
Métier: Mercenaire, espion
Localisation: Coruscant

Tandis qu'ils attendaient la navette de transport urbain, le gungan admit que Miraj s'était bien débrouillée et il lui dit qu'il acceptait donc de l'emmener avec lui pour régler une affaire dont elle ne savait toujours rien. Elle ressentit un grand soulagement, se sentant peu à peu allégée de la tension qui l'oppressait depuis qu'elle s'était mis en tête d'impressionner Nag. Elle était parvenue à son but. Toutefois, elle prit les paroles du gungan comme si elle n'avait pas douté un instant de pouvoir l'épater. Restait à savoir quelle était cette soit-disant affaire qu'il lui faisait miroiter depuis le début, mais ça, elle le saurait bien assez tôt.

Elle se serait méfié de l'endroit où il lui donna rendez-vous, si ce n'était pas... dans la résidence où elle-même habitait !

"Le bloc locatif 103-C ?..."

Ils logeaient donc a à quelques portes l'un de l'autre.

* Notre rencontre dans la boutique n'est donc pas une coïncidence puisque c'est la plus proche de l'endroit où nous habitons tous les deux. *

"Je vois où c'est. Très bien, je viendrais, Nag."

Il lui fit un clin d'oeil avant de monter dans le transport qui venait d'arriver, rappelant à la jeune femme sa propre attitude. Peut-être jouait-il un rôle lui aussi. Cela la fit sourire, d'autant qu'il lui lança une dernière interjection concernant sa tenue. Les portes du bus se refermèrent et elle le regarda s'éloigner. Quand il fût hors de vue, elle ôta prestement le blouson.

"Pouah ! ça pue le cigare ce truc !".

Elle l'attacha à sa taille et grimpa dans le bus suivant.

* Des vêtements qui supportent l'action... * songea-t-elle en se tenant le menton.

Elle jeta un oeil à son accoutrement.

* Ouais, il a pas tort *

Elle se rendit au centre commercial afin de refaire sa garde-robe puis rejoignit son nouveau logis.

Arrow Passage temporel
_________________



niveaux inférieurs
 MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:00 (2017)  
Message
  Contenu Sponsorisé







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Star Wars destiny rpg Index du Forum » Autre

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
Jedi Knights 2 by Scott Stubblefield